LES RESIDANTS LES PLUS…

Paule Delmiot, la plus ancienne des résidants
« J’ai acheté un appartement dans les Florances il y a 17 ans (j’avais alors 68 ans), à la suite d’un accident. Aujourd’hui ici c’est ma seule, ma vraie maison, l’endroit où je me sens parfaitement bien. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est la liberté totale : il n’y a aucune obligation, juste des possibilités dont on peut profiter si on le souhaite. A 85 ans,  je continue à faire du sport, à sortir. Je ne regrette pas un seul instant d’être rentrée. C’est d’autant plus étonnant que j’ai toujours été très indépendante et beaucoup de gens dans mon entourage ont été stupéfaits de ma décision à l’époque. Il faut souligner que c’est la seule résidence non médicalisée (sans soins) de la région Auvergne. Tout en profitant des services nous avons aussi la liberté d’imaginer et d’organiser des activités. Avant, nous nous déguisions beaucoup, nous dansions souvent. Aujourd’hui, la moyenne d’âge étant passée de 72 ans à 80 ans, ce n’est plus aussi dynamique. Mais je suis optimiste, nous retrouverons cette ambiance»

Georgette Marchand, la dernière arrivée.
« J’habite Les Florances depuis seulement 8 jours. Je suis déjà comblée par la gentillesse de tout le monde, des résidants comme de la direction. Installée depuis des années dans cette région, j’avais un appartement à Chamalières. Appartement qui était devenu trop grand. J’ai appris l’existence de la résidence par des amis et j’ai fait les démarches d’installation toute seule. Pour l’instant je suis très contente, j’apprécie surtout les rapports humains. Et aussi la possibilité de faire des activités. Les cours de gym m’intéressent beaucoup ».

Mme Prost, la Doyenne 
Un clin d’œil de Mme Prost. Elle se fondrait presque dans l’assemblée, à ce point à prime abord, rien ne la différencie des autres. Et pourtant, Mme Prost a 20 à 30 ans de plus que ses voisins, soit bientôt 102 ans. Chignon gris, canne noire, elle a un peu du mal à entendre, mais qu’importe, son sens d’humour n’est jamais loin. « Je suis ici depuis sept ans et je me sens parfaitement bien », déclare-t-elle avec un sourire ferme qui dévoile la femme de caractère. Elle nous fait comprendre que tout est dit et que nous sommes priés de nous éloigner. Avec nos hommages, Madame.